Besoin d'aide ? telephone meyson 04 90 36 54 39 - du lundi au samedi 9h-12h/14h30-18h

Detecteurs de metaux cscope

Comment fonctionne un détecteur ?

Un détecteur de métaux est constitué de 3 parties principales :

1- Un boîtier qui renferme la partie électronique, les piles, le haut-parleur, le galvanomètre et où sont situés les boutons de réglage.

2- Une tête de détection contenant deux bobines, une émettrice et une réceptrice associées à une carte électronique.

3- Une poignée-tige permettant le maintien de l'appareil et autour de laquelle s’enroule un câble blindé assurant la liaison électronique entre le boîtier et la tête de détection.

Enfin un simple geste suffit pour être opérationnel : placez la tête de détection le plus près possible du sol et effectuez un balayage en arc de cercle.


Le boîtier électronique est doté de plusieurs potentiomètres qui assurent la mise en marche et les réglages du détecteur. Lors de la mise en marche, il convient de régler l’accord et la sensibilité pour déterminer la puissance du détecteur ; après, c’est affaire de technologies. Celles-ci varient selon les détecteurs utilisés : mode tous métaux, discrimination, double discrimination, correction des effets de sol, SST, Notch, induction pulsée, tous ces systèmes sont détaillés dans la page Technologies C-SCOPE.


Qu’est-ce que la discrimination ?

La discrimination, permet d’éliminer certains types de métaux indésirables. Autant gagner du temps en empêchant votre appareil de vous alerter à la simple présence d’une tirette de canette ou d'une capsule de bouteille. Il ne détectera qu’à bon escient !

Tous nos détecteurs sont équipés d’un discriminateur sauf celui spécialisé en milieu marin : le CS-4-Pi, spécialisé pour les plages.

Qu’est-ce que la correction des effets de sol ?

On appelle “ effet de sol ” tout effet parasite provoqué par la minéralisation du sol, indiquant au détecteur la présence d’un métal alors qu’il n’y en a pas, du moins sous forme d’objet métallique. Un sol fortement minéralisé fera réagir en permanence votre détecteur de métaux et viendra gêner votre prospection. Il faut donc empêcher, par un réglage simple, ce phénomène. Ce réglage se fera en fonction de la nature du sol sur lequel vous prospectez. La correction des effets de sol est de plus en plus sélective au fur et à mesure que l’on monte dans la gamme des détecteurs de métaux.

Il est recommandé de choisir un détecteur équipé d’une correction d’effet-sol sinon il sera impératif de réduire la puissance de détection et donc perdre une partie d’efficacité.

Quels critères pour choisir un détecteur de métaux ?

Le choix d’un détecteur de métaux est fonction de plusieurs paramètres. Tout dépend d’abord de l’utilisation que l’on compte en faire : il y autant de détecteurs de métaux que d’utilisations possibles.
Il faut aussi bien connaître les paramètres qui peuvent influencer son comportement sur le terrain : le savoir-faire de son utilisateur, la connaissance qu'il a de son détecteur de métaux mais aussi le temps qu’il fait ( sec ou humide), la durée de l'enfouissement de l'objet, son orientation, sa nature, sa forme et le terrain dans lequel il est enterré. La période de l'année à laquelle vous prospectez peut également modifier les performances de votre détecteur ; ainsi, il est fréquent que des prospecteurs retrouvent des objets sur des terrains déjà explorés. Mais en principe, tous les détecteurs sont capables de "discriminer" les objets ferreux souvent inintéressants tout en restant sensibles aux objets non-ferreux, en or, argent, cuivre, bronze ou en cupro-nickel pour les monnaies récentes.
L’achat d’un détecteur de métaux nécessite donc une réflexion préalable. N’hésitez pas à nous téléphoner pour obtenir un renseignement, un conseil ou à rendre visite à l’un nos nombreux Points-Détection et distributeurs.


Vous débutez : existe-t-il un détecteur de métaux parfaitement polyvalent ?

On en approche, mais beaucoup trop de paramètres entrent en jeu pour qu’un détecteur de métaux puisse prétendre à une totale efficacité quel que soit le terrain et quel que soit l’objet recherché.


Le CS-3-MX et le CS-5-MXP approchent la meilleure polyvalence possible.

Compte tenu de cette observation, les détecteurs de métaux tels que les CS-3-MX,  CS-990-XD ou le CS-5-MXP offrent effectivement la plus grande polyvalence que l’on peut trouver sur le marché. D’autre part, les appareils de haute technologie tels que le New Force R1 ou le CS-1220-R peuvent prétendre à une grande efficacité sur presque tous les terrains mais nécessitent une certaine expérience et le goût pour la technologie de pointe.

Appareils dynamiques, appareils statiques ?

Les appareils dits " statiques " permettent un ciblage de l’objet cible sans avoir à balayer systématiquement avec le disque de détection. En général, il s’agit là d’un mode tous métaux sans discrimination.

Les appareils dits " dynamiques " recalculent en permanence l’effet sol et le corrigent automatiquement, mais exigent un balayage constant avec le disque de détection. La plupart des détecteurs dynamiques y compris ceux munis de la technologie SST, tel que le New Force R1 sont équipés d’une localisation optimum de l’objet cible, appelée " pin-pointing " qui permet de basculer, si le prospecteur le souhaite, en mode statique.


La détection : un loisir à partager.

La recherche de trésors

La détection de métaux précieux, où chercher ?

Chercher un trésor, détecter des métaux précieux est une aventure palpitante, encore faut-il savoir par où commencer cette chasse au trésor. Une prospection intéressante commence souvent par une bonne étude préliminaire. Voici quelques sources d’informations accessibles à tous et très utiles à consulter si l’on ne veut pas perdre son temps.


Où trouver des informations pour commencer votre chasse aux trésors ?

La topographie :

Technique de représentation sur un plan des formes du terrain : le relief est visualisable par des courbes de niveau ; tous les points d'une même courbe de niveau sont à la même altitude. Sur une carte au 1/25000e par exemple, la différence d'altitude mesurée entre 2 courbes est de 10 m, et de 50 m entre 2 courbes maîtresses. Plus les courbes de niveau sont rapprochées, plus la pente est abrupte. Au contraire, plus les courbes sont espacées, plus le terrain est plat. A savoir : les points les plus hauts ont toujours été des lieux privilégiés d’installation des hommes, ainsi que la proximité des cours d'eau.

La toponymie :

L'étude de l'origine des noms de lieux. Très utilisée en prospection car elle peut orienter les recherches vers des endroits clés. Certains des noms étudiés ont une signification claire, alors que le sens de certains autres noms s’est modifié au cours des siècles. Il est donc utile d'avoir recours à des cartes anciennes pour en retrouver le sens originel.

Les archives :

Les communes de moins de 2000 habitants ont leurs archives consignées aux Archives départementales. C’est là que l’on peut trouver des renseignements très anciens et édifiants : création de la commune, vie administrative, vie religieuse, etc., sur chacune des trois grandes périodes traversées : ancien régime, époque révolutionnaire, époque contemporaine. On trouvera également aux archives les plans cadastraux et leur évolution au cours des âges.

Les cartes :


la consultation de cartes anciennes peut se révéler essentielle pour des localisations précises. Sur les cartes habituelles, au 1/25000e, la toponymie est moins complète que sur les planches du cadastre au 1/2500e (l cm = 25 m) que l'on peut consulter en mairie. Notons également les célèbres “ Carte de Cassini ” (1683 à 1744) qui sont à l'échelle du 1/86400e (I cm = 864 m), et les cartes d'état major (1818 à 1881) au 1 /80000e (I cm = 800 m).

L’histoire locale :

Toutes les régions, les villages, ont eu au cours des siècles leur part d’Histoire, par le biais d’un personnage illustre ou d’un événement marquant. Chaque lieu-dit est un terrain de prospection en puissance ; n’hésitez pas à consulter les traités d’histoire locale, laissé aux archives par un instituteur ou un ecclésiastique, sans doute ces traités regorgent-ils d’éléments piquant la curiosité du prospecteur que vous êtes.

Les photographies aériennes :

Elles révèlent quantités d’éléments de toutes natures, souvent invisibles depuis le sol et non cartographiés, ayant trait à l’historique de la zone photographiée. En effet, les sols gardent en mémoire pendant des années, voire parfois des siècles, les transformations qu’ils ont subies et qui n’échappent pas à une vue du ciel : maisons, bourgs, villages disparus, voies de communication obsolètes, etc...

La législation française

A l’inverse de la plupart des législations européennes
(se renseigner au cas par cas) elle protège le patrimoine archéologique en France. Protégeons ensemble le patrimoine archéologique.
Défendons le loisir de la détection des métaux en respectant la loi n° 89-900 du 18.12.1989
“ Nul ne peut utiliser du matériel permettant la détection d'objets métalliques à l'effet de recherches de monuments et d'objets pouvant intéresser la préhistoire, l'histoire, l'art ou l'archéologie sans avoir au préalable obtenu une autorisation administrative délivrée en fonction de la qualification du demandeur ainsi que de la nature et des modalités de la recherche. Sanctions applicables aux contraventions de la 5e classe. Le matériel pourra être confisqué.”
Les utilisateurs de détecteurs de métaux doivent ensemble protéger le patrimoine archéologique en respectant cette loi : l’avenir de leur loisir en dépend. La détection n’est pas systématiquement interdite et la recherche d’objets récents ou de monnaies modernes reste donc, en principe, en dehors du cadre de cette loi.

D’autre part, certains départements comme l’Oise et la Somme ont réglementé l’utilisation des détecteurs de métaux pour éviter que des prospecteurs non avertis risquent de mettre au jour des engins militaires dangereux, vestiges des deux dernières guerres mondiales.

Vous avez trouvé un trésor ?

Bravo !! A savoir cependant... Article 716 : "La propriété d'un trésor appartient à celui qui le trouve dans son propre fonds; si le trésor est trouvé dans le fonds d'autrui, il appartient pour moitié à celui qui l'a découvert, et pour l'autre moitié au propriétaire du fonds". " Inventeur " d'un trésor, il vous est impératif de déclarer votre découverte au propriétaire des lieux. En effet, vous êtes tous les deux copropriétaires "indivis" du trésor.

Les dix commandements du prospecteur

1- Inscrivez-vous auprès de votre société archéologique locale avant de rechercher des objets anciens : vous obtiendrez auprès d'elles les informations nécessaires au respect de la loi du 18.12.89. (voir ci-dessus). Proposez votre assistance aux sauvetages archéologiques.

2- Ne bouleversez pas le terrain : une pièce ou un petit objet peut être extrait sans grande manipulation du sol. Il suffit d'utiliser un instrument pointu qui permette de découper la terre autour de l'objet en question. Celui-ci une fois dégagé, le tampon de terre peut être réajusté sur le terrain. Rien ne doit y paraître.

3- Laisser les endroits où vous êtes passés nets des déchets polluants que vous aurez pu extraire. Mieux vaut les jeter à la poubelle que de les retrouver enfouis à nouveau à la prochaine détection !

4- N'entrez sur les terrains que sous condition impérieuse d'en demander et d'obtenir la permission du propriétaire ou gardien …

5- En cas découverte fortuite d'objet pouvant intéresser l'archéologie, informez-en votre mairie.

6- Faites un rapport immédiat à la police locale si vous vous trouvez confrontés à un objet mortel ou suspect. Laissez-le sur place, sans y toucher.

7- Apprenez la législation en matière de trésors trouvés et déclarez tous les objets de valeur que vous aurez découverts.

8- Respectez le code du paysan en refermant les barrières que vous aurez franchies et en prenant garde aux récoltes ou aux animaux

9- Ne ratez jamais une occasion de présenter votre détecteur à toute personne que celui-ci pourrait intriguer : vous pouvez trouver en elle un allié qui pourrait vous donner des renseignements utiles pour d'autres emplacements. De même, à l'égard des autres prospecteurs : vous aurez probablement à échanger des informations sur votre hobby commun. Soyez courtois !

10- Prospecteurs ! Sachez vous souvenir que vous êtes l'ambassadeur des "chercheurs de trésors" : donnez une image qui ne leur porte pas ombrage !


En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus OK